Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓
Dernières reviews Derniers articles

23/08/2015 - DEADMAN WONDERLAND

26/08/2015 - Kazuma Kondô & Jinsei Kataoka - DEADMAN WONDERLAND (Japan Expo Sud 2015)

30/04/2015 - Majokko shimai no Yoyo to Nene

03/04/2015 - Yoshitaka Amano (Monaco Anime Game International Conferences 2015)

20/11/2014 - Dragon Ball

30/03/2015 - Monaco Anime Game International Conferences MAGIC 2015

28/08/2014 - Toaru kagaku no Railgun

23/01/2015 - Sushio, Shigeto Koyama & Takafumi Hori - Studio Trigger (Connichi 2014)

09/03/2014 - HUNTER x HUNTER

27/09/2014 - Hiroyuki Yamaga & Kazuhiko Shimamoto (Connichi 2014)

News

01/09/2015 @ 19:26 | Site | Rukawa

Edito #011 : C'était la dernière séance et le rideau sur l'écran est tombé

Il y a une chose que j'ai du mal à comprendre, c'est la réticence des cinémas à diffuser en salle un phénomène de société comme Dragon Ball Z.

Je parle là de la diffusion au compte gout du dernier film d'animation de Dragon Ball Z Fukkatsu no F, F pour Freezer seulement au Grand Rex à Paris, alors qu'on aurait pu très rapidement proposer une version française doublée de la série et la sortie de façon nationale.

La génération Y a grandi avec le Club Dorothée et qu'aujourd'hui même si beaucoup d'anciens jeunes qui ont 25 et 40 ans ne mate plus d'animation japonaise peuvent toujours avoir un effet nostalgique. Et profiter de cet instant pour amener leurs enfants.
Au Japon, c'était quelque chose de tout à fait normal d'amener son gosse pour voir du Dragon Ball Z comme ici on irait voir du Disney. Un ami en allant voir Kami to Kami avait constaté ce phénomène.

Pourquoi nous Français serions-nous différent des japonais et n'avons pas le droit d'être nostalgiques et de ne montrer à nos têtes blondes que des dessins animés où tout le monde il est beau et il est joli avec que des Princesses et des Princes Charmants ? Parce que Dragon Ball Z c'est trop violent ? Ou parce que l'animation japonaise n'est pas vendeur ? Nos gamins seraient-ils simplement plus idiots que nous à âge égal ?

Cela me laisse perplexe, car contrairement à ma génération qui n'a pas connu Casimir, Dragon Ball Z est multi rediffusé à la TV, c'est une série un peu dur à oublier. C'est d'ailleurs quasiment la seule série d'animation japonaise à être toujours rediffusée sur le satellite ou l'ADSL, là où d'autres anime cultissimes comme Sailor Moon, Saint Seiya / Chevaliers du Zodiaque et City Hunter / Nicky Larson, et bien pour les voir à la TV, il faut être abonné à l'historique chaîne Mangas du bouquet AB.

Quand on sait que les anglophones auront le Blu-Ray en octobre, ce qui veut dire vague de diffusion [illégale] à l'échelle mondiale, il aurait été temps de se bouger le cul ...

Ou bien, c'est juste une question de commerciaux ou aucun effort de distribution  de la part de la Tôei Animation.

Eurozoom nous propose le film de Boruto, les aventures du rejeton de Naruto. Le film aura droit à une sortie nationale en salle, oui ici en France, un mois après le Japon. Le sera en effet projeté en AVP le 11 septembre à l'UGC des Halles, et dans presque toute la France le 16 septembre.

Réalisation : Hiroyuki Yamashita
Scenario : Masashi Kishimoto
Character Design : Tetsuya Nishio, Hirofumi Suzuki
Storyboard : Hiroyuki Yamashita, Norio Matsumoto, Yoshiasu Kogawa, Yûzô Satô, Masaaki Endô, Naoki Kobayashi, Shingo Tamaki
Responsables d'équipes : Hiroyuki Yamashita, Norio Matsumoto, Toshiaki Kidokoro, Yoshiasu Kogawa, Naoki Kobayashi
Direction de l'animation : Norio Matsumoto, Hirofumi Masuda, Yoshiharu Shimizu, Yûko Matsui, Keiko Asai, Hiroaki Imaki, Ichiro Uno, Naoki Kobayashi, Tetsuya Nishio
Production de l'animation : Studio Pierrot

Et demain, le mercredi 2 septembre sortira également Miss Hokusai de Keiichi Hara, que certains chanceux ont pu apprécier à Annecy.

Oeuvre originale : Hinako Sugiura
Réalisation : Kei'ichi Hara
Scénario : Miho Maruo
Character Designer & Direction de l'animation : Yoshimi Itazu
Production de l'animation : Production IG

Bien sûr il ne sera hélas pas diffusé partout, mais la plupart des grandes villes françaises aura droit à sa projection. Pour savoir s'il est projeté près de chez vous, vous pouvez vérifier sur l'affiche ci-dessous.

Comme quoi, certains peuvent être efficaces quand il faut …

 

[Commentaires (3)]

30/08/2015 @ 16:40 | Événement | Rukawa

Hiroyuki Yamaga, Shouji Saeki et Kazuhiro Soeta à la Connichi 2015

Sans surprise, le président de la Gainax, Hiroyuki Yamaga sera présent 14ème édition de la Connichi, qui aura lieu du 18 au 20 septembre 2015.

Il sera cette année accompagné de Shouji Saeki, le réalisateur de Mahoromatic Tadamai Okaeri et de Houkago no Pleiades. Ce n'était pas sa première fois, il était déjà venu à Kassel en 2006.
Tout comme Hiroyuki Imaishi, Shouji Saeki commence sa carrière en tant qu'intervalliste sur Evangelion. Ses premiers faits d'arme importants se feront en 1998 sur Karekano, où il sera en charge de plusieurs storyboards, et se verra également confier la mise en scène des episodes 18 et 24.

Malgré sa formation d'animateur, Saeki ne restera pas très longtemps à faire cette corvée. On peut néanmoins noter qu'à défaut d'être un excellent animateur, il demeure cependant un talentueux illustrateur, comme en témoigne son compte pixiv ... rempli d'illustrations de mecha.

Encore une victime qui s'est fait avoir par ce cruel monde de l'animation, entré chez Gainax pour dessiner du mecha, et se retrouver à la réalisation de séries fanservice et moe, cruellew desillusions.

Si vous aimez tout de même les séries avec des petites filles mignonnes, vous pouvez regarder le premier episode des ONA de Houkago no Pleiades de façon légale sur youtube.
Malheureusement, pour les non-francophones, c'est seulement du japonais sous-titré en anglais. Ce qui est déjà pas mal.

L'animateur vétéran Kazuhiro Soeta sera aussi présent. On peut noter que Soeta était avec Yamaga à la FanimeCon en mai dernier, ils se sont certainement déjà rencontrés, mais la venue de Soeta à la Connichi est sûrement une idée de Yamaga.
Chara-designer sur Basquash! et de Itazura na Kiss, de la série TV de Lodoss to senki mais surtout du méconnu Haou Taikei Ryuu Knight, sa série série où il a été à ce poste.

On peut aussi particulièrement reconnaître son trait sur l'ending de Tenkuu no Escaflowne, qu'il a animé en solo.

L'annuel concert du samedi soir sera l'occasion de voir en live le groupe Angela.
Pour qui cela ne dit rien, c'est leur chanteuse Atsuko Yamashita qui a posé sa voix puissante sur l'opening de Uchuu no Stellvia, de Soukyuu no Fafner, ou encore l'ending de Kamumeiki Valvrave et de JINKI:EXTEND.
Ils ont dernièrement été en charge de plusieurs chansons sur Sidonia no kishi, même si, personnellement j'aurai préféré écouter du MUSE à la place, rien que pour la référence.
Voici l'ending du film résumé, Ai Hito Kakera, plus sympa que l'opening de la série.

On peut aussi annoncer la présence de Takeshi Miyagawa, sculpteur, qui était déjà venu en France à la Japan Expo 2011. Il a notamment sculpté cette figurine de Saber.

Il y aura Jouji Nakata, le seiyuu qui joue le rôle de Alucard dans Hellsing, Kirei Kotomine dans la franchise Fate/stay night, le caporal Giroro dans Keroro Gunsou, Diethard dans Code Geass ou encore Edmond Dantes dans Gankutsuou.

Et enfin, une mangaka spécialisé dans le yaoi, Rihito Takarai, qui a publié plusieurs manga en France, tous publiés par l'éditeur Taifu : 10 count, Fleur et sens, Seule la fleur sait..., Seven days et Welcome to hotel Willaims Child Bird

[Commentaires (0)]

12/08/2015 @ 19:14 | Événement | Rukawa

Doujin d'animateurs au C88 Natsu Comiket 88

Parce que le Comic Market, ce n'est pas que du hentai, voici l'édition 2015 de vôtre liste de course d'animator hon pour le Comiket 88.

Pour les acheter, pas de soucis, envoyez simplement quelqu'un sur place au Tôkyô Big Sight. Vous ou quelqu'un d'autre.
Et de préférence, une personne qui vous apprécie beaucoup, assez pour ne pas perdre son amitié (ou son amour) une fois qu'elle reviendra de l'enfer du NatsuComi.
Si vous ne pouvez pas, il existe la solution Yahoo Auction! Japan ou Mandarake, où il ne faut pas avoir peur de payer 30 pages à 20 000¥ pour un produit qui n'en coûtait que 1000¥.

Cette année, la première chose qui choque, c'est l'affiche rétro du catalogue. Très différent de la norme imposés depuis quelques années par les séries moe.

L'année 1988, c'est l'année qui a vu naître le film d'Akira, Top wo Nerae! Gunbuster, la franchise Patlabor, également l'année de Votoms, Mashin Eiyuuden Wataru ou encore de Yoroiden Samurai Troopers ou des OVA méconnus comme Gall Force. C'était une très belle cuvée.
Cependant, cette fois-ci, cela n'a aucun rapport, l'affiche est un simple clin d'oeil à Area 88, un manga de Kaoru Shintani, ancien assistant de Leiji Matsumoto. Cela tombe bien, c'est Shintani lui-même qui illustre cette affiche. Ce manga n'est hélas pas encore disponible en France, cependant, la série de 2004 est sortie chez nous en DVD chez Dybex, si vous tombez dessus, n'hésitez pas à l'acheter. Si vous préférez la beauté des cellulos, une série d'OVA de 3 episodes est sorti en 1985.
Son cercle se nomme Hachijuu Hachiya et évidemment, son stand sera au A88a.

Les stands sont répartis selon des halls et des ailes. Les rangées sont nommées selon l'ordre des hiragana, puis katakana et enfin l'écriture latine romaji. Ainsi, pour les ailes ce sont les points cardinaux : 西 Minami/Sud, 東 Higashi/Est.

Vendredi, rien d'intéressant, on passe directement à samedi. Sauf si vous voulez des yaoi doujin de Kuroko no Basket. Vous tenez vraiment à ce qu'on en parle ici ?

Samedi

東ノ43b Afro Bon Honte à nous ! l'année dernière, nous avions oublié le cercle de Shin'ichi Watanabe, alias Nabeshin ! Il y vend des doujin rigolos.
東シ53b Inketsu Elevator Le mangaka de FLCL, Hajime Ueda, y vend apparement des doujin concernant les Monogatari series.
東シ54a Mizuka Takahashi C'est pas un peu megalo de nommer un cercle à son nom monsieur le sakkan sur Nazo no Kanojo X ?
東シ54b Katsunori Shibata C'est pas un peu megalo de nommer un cercle à son nom monsieur le sakkan/animateur/storyboardeur de l'ending de Mikagura gakuen ?
東シ55a Hikagemon Cercle de Shinbei Nagai. Je n'ai absoluement aucune idée de ce qu'il vend cela a l'air d'être un manga original. Par contre, si j'en crois son twitter, il ne mange pas très sain #JDCJDR
東シ56b Ayashii Jam boshi umai Cercle de Yûhei Murota, avec du Love Live! et du Vanguard.
東シ58a Souo musou Cercle de Takashi Mamezuka, chara designer de Aquarion Logos. Mais la cover de son doujin ne ressemble pas du tout à du Aquarion Logos.

Takashi Mamezuka doujin

東シ58b Hirano Toshiki Honba Ici, il y aura le réalisateur de Vampire Princess MiyuHirano Toshiki, qui a épousé devinez qui ? Narumi Kakinouchi, mangaka de Vampire Princess Miyu. Il y a écrit Anime gengashuu, mais madame vendra certainement certains trucs à elle sur ce stand.
東シ61a+b Sushio gumi.inc On ne présente plus le grand Sushio, la couverture montre du Kill la Kill, mais si vous voulez mon avis, çà sent l'arnaque et il y aura surtout du Mako-chan. Accompagné de Toyonori Yamada, directeur de la photographie sur Gurren Lagann & Kill la Kill.
東シ62a Trace Paint La bande à Minori Homura qui ne s'appelle pas Naru. Donc deux doujin, dont un personnel.
東シ62b akafugo L'excellent Toshifumi Akai, un des animateurs les plus prolifiques sur tweeter, en ce qui concerne de montrer ses dessins mais pas pour montrer la cover de son futur doujin... Donc aucune information, mais en grand fan d'iDOLM@STER, ce sera peut être du iM@S Cindirella, vu qu'il a officié dessus l'hiver dernier. Absence de son compère de toujours Ryouji Masuyama, mais qui sait jamais.
東シ63a Ame ga suki Le nom du cercle de Atsushi Saitô signifie j'aime la pluie. Dommage pour lui, je suis pas certain qu'il pleuvra ce week end. Il vendra quelques sketchs.
東マ24b Mutaguchi kamiten Un des directeurs de l'animation sur Gundam Build Fighter : Hiroki Mutaguchi. Il fera du SD Gundam.
東パ47b Migime Ils publieront une interview de Makoto Shinkai et de Masayoshi Tanaka, à propos de leur publicité Cross Road.
東パ53b studioKRT Toute toute première fois pour Shin'ichi Kurita, le chara designer de Death Parade. Il aura deux doujin à vendre, un sur Death Parade justement, avec des illustrations du staff et un autre avec des layouts.
東A69a+b Meguro Teikoku La mangaka de FullMoon wo sagashite Arina Tanemura a plein de trucs choupinet kawaii, et bien sûr 4 doujin. Allez voir sur son blog.

Anime HuurabouDead Parade de Shin'ichi Kurita

Dimanche 

西あ16a Shishi za ryuusei gun Chez Yasuomi Umetsu, vous trouverez le production note de Koufuku Graffiti pour 3000 yens. Inclu dedans l'e-conte de l'opening. On pourra également acheter des illustrations couleurs par Makoto Kawai la mangaka.
西あ16b Pool no shita studio Une compilation d'illusration par Youki Amano, avec du Kancolle, du Magica Madoka, Bakemonogatari et du Fate. Je n'ai pas dit que c'est graveleux.
西あ17a Holbein : Pas de pavé cette année pour Tatsuya Yoshihara mais quatre doujin ! du Monster musume no iru nichijou, du Barakamon, du Prism Paradise et enfin le plus gros doujin des quatre fera 88 pages, sur du Yoru no YattermanKikuchi Sadakata à participé à celui du staff de Barakamon.
西あ18a+b Hachi no Ko no Sato/propolis Ensemble, comme l'année passée. Aucune information, certainement une mise à jour la veille du natsucomi. Mais, foi de moi, Kou Yoshinari et Tokuyuki Matsutake, vous pouvez acheter les yeux fermés.
西あ21a Jimipa cercle de Ryû Nakayama, sakkan sur Barakamon et animateur principal sur Yoru no Yatterman. Il vend justement un gengashuu sur l'OP de cette série, avec en bonus quelques esquisses d'autres membres du staff.
西あ22a POTE-G Pas de PreCure cette année pour Takeshi Morita mais il continue de dessiner des filles mignonnes, cette fois-ci c'est du Aikatsu.
西あ22b Anime Fûrabô Les nom des doujin de Shingo Fujii ne change pas, c'est toujours aussi simple à retenir, seul les saisons changent : celui de cette année s'intitule simplement Anime Furabo 2015 Summer tout comme le précédent était Anime Furabo 2014 Fuuyu. Bref, ce sera du Go! Princess PreCure.

Anime Huurabou

西あ24b  : Now printing! Pour Masakazu Yamazaki, ce sera du Love Live.
西あ26a+b CCMS & Cemetery Hills 90210 Beaucoup de choses pour Shigeto Koyama, Hiroyuki Imaishi & Hiromi Wakabayashi. Le Art of Kill la Kill volume 3 ; le doujin personnel de Imaishi, où il y aura du Ninja Slayer et "d'autres anime" et enfin des illustrations originales de Koyama. Il y aura aussi un tshirt illustré par Ken'ichi Yoshida.
西あ31a+b Albatross Fameux pour leur pavé annuel de corrections, Masakazu Ishikawa et Naomi Ide sont toujours au rendez-vous ! Sauf que cette année, ils semblent débordés, Ishikawa n'a pas tweeté depuis le fuyucomi ... Naomi Ide a principalement officié sur du Kancolle cette année, dommage ce sera sans moi.
西あ32a  Tanashisakai, Des esquisses et du genga de Wixoss, Fate, iM@S, Love Live par Hiroshi Tomioka.
西あ33a Frontier Child Ici, vous trouverez Yoshihiro Watanabe et son gengashuu sur Shinmai Maou no Testament.
西あ68a+b ONEBUKURO Le stand de ONE et de Yûsuke Murata, duo d'auteurs du futur hit mondial OnePunch-Man. Il y aura de tout, des tshirts, des doujin, un sac à légume ect...

Anime Huurabou OnePunch-Man Oppai

西れ53a+b Takeuchi Produce Le cercle est au nom d'un chargé de production Masato Takeuchi qui a notamment officié sur Inou Battle et Kill la Kill. Mais derrière ce stand, un animateur très talentueux lui tiendra compagnie, Kengo Saitô.
西れ53b Taiko no Tsuki Le manga de Railgun n'avance toujours pas, mais Yû'ichi Tanaka, est au taquet plus que jamais, en plus de son habituel Index note (déjà le volume 8 !), il sort un second doujin avec des sketchs sur Yahari ore no seishun LoveCome wa machigatteiru, nommé Tokoroten vol1.
西れ55a Alunifomel Sur le stand de Tatsuro Kawano, 2 doujin en vente, un personnel, avec des illustrations originales et un autre avec des gens qui utilisent des pseudos ou des noms de cercles et dont j'ai la flemme de googler.
西れ55b Kaguraya Cercle de Hiroyuki Furukawa qui y vendra du iDOLM@STER.
西き26b Luck-Gaki On sait utiliser les nouvelles technologies d'information chez les animateurs, Naoki Yoshibe en est la preuve. Il nous donne l'eau à la bouche via un vine.

西き40b st.break Comme chaque année, la bande à Shin'ya Oohira nous sert du flipnote ou du parapa manga comme ils disent au Japon. La discipline de cette année sera le manga de Taiyô Matsumoto, adapté recemment en anime par Masaaki Yuasa : le génial Ping Pong avec Sakiyama Hokuto et Ryôsuke Nashii. En bonus un flipnote par le vétéran Manabu Oohashi.
西そ04a+b Honoo Production, la même chose que l'année dernière pour Kazuhiko Shimamoto mais en mieux. Les deux premiers tomes de Away Honoo seront d'ailleurs réédités pour l'occasion.
東M25a+b Burning G & Macho Dragon Vous trouverez ici Masami Obari, où il y aura du Love Live x Mecha. Notez que c'est écrit dans cet ordre, donc que le Love Live est le dominant dans l'affaire..
東M28a Nakashi Production L'un des tous meilleurs animateurs se trouve ici, vous pouvez y acheter le gengashuu des oeuvres auquelles Yutaka Nakamura a participé cette année.
東M35b 0.3Hz Un animateur qui n'a pas 10 ans d'expérience, Yukie Akiya, çà ne l'empêche pas de faire des trucs sympas.
東M38a imozuka L'année passée Satoshi Ishino nous proposait du PreCure, cette année c'est du mecha. Et ya du lourd, il semblerait que Ken Ôtsuka y ait participé.
東M38b Studio Nishikaigan Aucune idée de ce qu'il y aura à l'intérieur, mais Yasuhiso Katô est animateur sur Fate stay night UNLIMITED BLADE WORKS.
東M26a Musashiseki Bombers & Kim Colle : la question doit-elle encore se poser pour Keisuke Watabe et Kim Sejoon ? Du mecha et si ce n'est pas du mecha, ce sera du Gundam.
東M27b Kasetsu Sumai 1 Yaru en japonais veut dire faire. Hiroshi Yakou, il ose le faire : sortir un doujin sur un anime oldie des années 2000 que tout le monde a oublié ! s-CRY-ed cela vous dit quelque chose ? Moi oui, sa fin est magnifiquement osée où les personnages règlent leurs différends comme des hommes, des vrais.

Doujin Scryed de Hiroshi Yakou


東M31a  Norider Dousuki kai. Cette année, j'ai un peu la flemme de jouer avec Takashi Hashimoto. Il s'amuse chaque année à mettre de la censure dans les franchises présentes dans son doujin. Je vous laisse donc tout cela en brute et vous vous débrouillerez :ズ●ィ●ダー、残●の●ロル、●マト●巡る方舟、●これ、●界●線
東M41a Yuukifuchuucho Aucune idée de qui tient ce cercle, mais il s'agit d'un animateur professionnel si j'en crois son twitter. C'est le seul doujin Shirobako que j'ai trouvé.
東Z26a Shoufuu Koubou Je suis un grand fan du style graphique de Mieko Hosoi, donc je ne peux que conseiller d'aller acheter quelque chose sur le stand de madame la femme de Ryôsuke Nakamura. Le doujin de cette année s'intitule simplement Sunnyrain memories yakusoku. Si vous les ratez, pas de panique, ils seront aussi présent au comitia.

Et pour finir, l'année passée, on vous conseillait d'acheter les 2 gengashuu de Yamato 2199 par Nobuteru Yûki, cette année, nôtre MUST HAVE c'est l'artbook de You Yoshinari.
Plus de sketchs ici.

You Yoshinari Gengashuu

[Commentaires (0)]

10/08/2015 @ 20:03 | Anime | Rukawa

Staff des épisodes 6, 7, 8 et 9 de Dragon Ball Super et aparté sur l'episode 5

N'cha !

Vu l'actualité, je me sens obligé de réagir. J'aurai dû poster la liste des courses pour le C88 aujourd'hui, mais à la place du comiket, on va faire un petit aparté sur Dragon Ball Super et son épisode 5.
Si vous vous en foutez, avant de partir, allez lire ma review de Dragon Ball qui explique pourquoi c'est bien, çà serait sympa.

Pour l'entrée, postons utile, voici la liste du staff pour les 4 prochains épisodes de Dragon Ball Super :

Episode 6, diffusion le 16 Août
Titre : Ne provoquez pas le Dieu de la Destruction ! Palpitante fête d'anniversaire.
Mise en scène & e-conte : Morio Hatano
Directeur de l'animation : Tatsuya Oka

Episode 7 diffusion le 23 Août
Titre : Comment oses-tu frapper ma Bulma ! La métamorphose d'un Vegeta colérique!?
Mise en scène : Masato Mikami
e-conte : Naotoshi Shida
Directeur de l'animation : Yukihiro Kitano

Episode 8 diffusion le 30 Août
Titre : Gokû en vue ! La dernière chance contre Beerus-sama !?
Mise en scène : Kôhei Hatano
e-conte : Kôji Ôgawa
Directeur de l'animation : Akira Kano

Episode 9, diffusion le 6 Septembre
Titre : Désolé de l'attente Beerus-sama, enfin la naissance du Super Saiyan Divin !
Mise en scène : Masanori Satô
e-conte : Toshiaki Komura
Directeur de l'animation : Yoshitaka Yashima

Ce qui confirme une chose, il y a 7 équipes chez la Tôei Animation qui travaillent sur Dragon Ball Super. Sept, comme les 7 Dragon Balls, un peu comme le Studio Pierrot avait mis 11 équipes sur Naruto pour faire référence à la team 11 de Kakashi.
Ainsi Yukihiro Kitano, responsable de l'épisode 7, avait déjà officié sur le premier épisode en tant que directeur de l'animation, tandis que Kôji Ôgawa s'occupait du e-conte et de la mise en scène sur ce même premier épisode. Ôgawa revient lui pour l'e-conte de l'épisode 8.
Masato Mikami lui était présent sur l'épisode 2 à la mise en scène et s'occupera du même poste sur le 7.

Maintenant le plat de resistance.
Dragon Ball Super épisode 5 ? Mais c'était super !

En fait, seuls les passages de combats sont moches. Et encore surtout dans la part A.
La direction de l'animation était mise entre les mains de Naoki Tate, un vétéran ; d'intervalliste, il avait été promu animateur clef sur la saga Freezer. Voici quelques scènes auquelles il a participé à l'époque sur Dragon Ball Z.

Au contraire, ce n'est pas un mauvais animateur, il continue aujourd'hui de dessiner des scènes que ce soit chez Tôei Animation ou ailleurs. Il apparaît assez régulièrement sur One Piece où il a d'ailleurs fait un cut sur le dernier opening. Il participe à d'autres anime chez eux comme Toriko, ou la franchise PreCure, tout en travaillant chez d'autres studios, il a par exemple animé le combat entre Sebastian et Mitsuko dans l'épisode 10 de Kuroshitsuji. Voici un petit sakuga MAD en son honneur.

Cependant, son rôle sur l'épisode 5 de Dragon Ball Super n'était pas d'animer, c'est-à-dire dessiner des scènes mais il fut chargé de corriger les dessins des autres animateurs. Son rôle c'est celui de sakkan, soit le directeur de l'animation. C'est lui qui doit repasser dernière chaque feuille -et il y en a beaucoup- et uniformiser le trait afin qu'on ait un rendu plus propre sur écran.

L'épisode 5 a été jugé très moche. Si on regarde bien, il n'est que moche en partie.
Naoki Tate a fait son boulot sur une grande partie de l'épisode, celle qui ne nécessitait pas forcément les plus grandes qualités en dessin. En fait 80% de la part A est correctement dessiné, ce sont les passages plats où il n'y a pas de combat. Le style est ici correctement uniformisé. Les scènes où on voit Kaiô ou Gregory sont tout à fait correctes.

 


Mais là où le bât blesse, ce sont ces 20% restant, donc les combats. Pour un problème d'emploi du temps chargé, Tate n'a pu réussir à uniformiser totalement l'épisode dans un seul style. Rien à voir avec le budget.
En fait le studio Tôei Animation est connu pour n'avoir que très peu d'animateurs à travailler sur un épisode. Dans les années 80 et 90, ils en employaient 4 ou 5 rarement plus. Aujourd'hui habituellement encore, ils ne dépassent pas une douzaine contrairement aux autres studios. L'épisode 27 de Go ! Princess Precure, qui a également été diffusé hier matin n'a que 3 animateurs clef. TROIS ANIMATEURS.
L'épisode 24 de Go ! Princess Precure, c'était ce qu'on appelle un épisode hitori genga, c'est-à-dire un épisode animé par un seule personne, en l'occurrence Mitsuru Aoyama ici. L'épisode 3 de Dragon Ball Super fut aussi animé par un seul animateur, Yoshitaka Yashima (Bien que Satsuki Aizu ait été créditée en gengaman, elle avait avoué sur twitter faire du dainigenga, c'est-à-dire du cleaning). UN SEUL ANIMATEUR POUR UN EPISODE.

Mais ce déjà fameux épisode 5 avait nécessité plus de 18 animateurs clef. PLUS DE DIX HUIT ANIMATEURS. Ce qui pourrait être considéré normal ailleurs mais qui est énorme pour un épisode produit chez Tôei Animation.

C'était clairement donc un problème de planning serré et pas une question budget. Des bons animateurs dans cet épisode, il y en avait. Le Kamehameha lancé par Gokû en Super Saiyan 3 a été animé par Ken Ôtsuka. On ne sait pas ce que donnait l'originale, mais sa partie à lui a été corrigée.

Parce qu'il n'avait pas le temps, Naoki Tate a dû faire un choix, donner sa priorité à la part B justement, celle où Gokû était en Super Saiyan 3, et surtout délaisser les plans où Gokû était éloigné. La part B n'a presque aucun reproche contrairement à la part A. L'animation stricto sensus donc les images qui bougent, en soit n'était pas si moche. Ce qui était moche, c'était juste l'absence d'uniformisation, pendant les combats et en arrière-plan. Ce qui est déjà trop pour les 'fans'. Naoki Tate n'a fait seulement que la 3/4 de son boulot, mais de là à le traiter de criminel comme sur 2ch, il ne faut pas abuser. Il a choisi la solution de facilité, priviléger les parties où il y a moins d'action pour corriger le plus de scènes possibles. Et pour corriger, il faut attendre que l'on nous rende le dessin, puisque le directeur de l'animation est la personne qui travaille en dernier.
Pour les nostalgiques de Dragon Ball Z, je rajoute qu'à l'époque, il y avait aussi beaucoup d'animation limitée et que c'était pas si beau en majorité, il y avait pas mal d'épisodes ratés. Et le rythme de production a changé entre temps, avant on peignait les cellulos, depuis l'arrivée de la colorisation à l'ordinateur, les délais se sont réduits.

En bonus, voici quelques explications par Thomas Romain via twitter.

Plusieurs personnes, comme les producteurs d'anime, les réalisateurs ou encore les designers et les assistants de production sont payés durant le processus de fabrication, la planification est donc rythmée au juste-à-temps pour limiter le coût global de production.
Cependant, la majorité des employés dans l'animation sont en freelance.
Le coût d'internalisation des animateurs serait trop insoutenable. Seulement un seul studio pouvait se permettre cela, c'était le Studio Ghibli.

Mais le problème ne provient pas du fait que les studios soient radins.
Les studios d'animation japonais sont de petites sociétés qui galèrent avec le budget alloué par les clients. Ils ne possèdent pas les droits.
D'une manière générale, ils ne font pas de gros bénéfices et ne sont pas en position pour investir leurs propres bénéfices dans une licence originale.

Les budgets en animation japonaise sont extrêmement bas.
Dans les années 60, pour réussir cette idée folle de produire hebdomadairement des épisodes, Osamu Tezuka avait demandé aux animateurs de faire beaucoup de sacrifices : travailler très dur pour une paye de misère.

Les standards d'époque sont toujours les mêmes 50 ans plus tard.

Sur une série de production TV, un animateur est habituellement payé autour de 5000¥ pour animer un cut (du layout à l'animation clef).
Les intervallistes sont payés autour de 250¥ par dessin.
Pour vivre de cela, les animateurs doivent travailler vite et ne peuvent se permettre de travailler exclusivement sur un seul anime. Une grande partie des animateurs sont donc des freelancers qui travaillent pour plusieurs studios en même temps.

Le problème vient du fait qu'aujourd'hui, l'industrie de l'animation au Japon produit beaucoup trop de projets, à un rythme d'une rapidité indécente.
Il n'y a pas assez d'animateurs doués et expérimentés pour superviser la production et former de nouveaux jeunes animateurs.

Les studios n'ont pas d'autre solution que de travailler avec des animateurs d'un faible niveau, parfois encore amateurs qui ne font cela que comme hobby.
Ils n'ont aussi pas d'autres choix que de délocaliser certaines fonctions dans d'autres pays, pas que pour limiter les coûts, mais aussi pour livrer l'épisode à temps.

Dans cette industrie, tout le monde est tout le temps est extrêmement occupé.
Surtout les plus talentueux.  Mais, même les animateurs les plus médiocres sont toutefois sollicités à intervalle régulière.
C'est assez commun que personne ne commence à travailler sur un épisode jusqu'au tout dernier moment parce qu'ils ont déjà du mal sur leur deadline sur une autre production.

Dans ce genre de situation, il est assez commun d'entendre parler de "miracle" quand un épisode diffusé à temps. Parfois l'animation n'a commencé que 2 semaines avant la diffusion et l'épisode n'est finalisé que quelques heures avant le passage à la TV. La qualité sera peut-être pourrie, mais ce qui compte le plus est d'avoir quelque chose à l'écran.

 

Pour conclure, voici l'information la plus intéressante, pour combler l'attente entre les épisodes des japonais sur 2ch se sont amusés à élire le plus beau sourire de Gokû. Car c'est cela aussi qui fait son charisme.

Donc pour vous quitter avec le sourire, voici le gagnant :

Dragon Ball © Akira Toriyama, BIRD STUDIO
Dragon Ball Super
 © Akira Toriyama, BIRD STUDIO, Tôei Animation

[Commentaires (17)]

01/08/2015 @ 21:20 | Site | Rukawa

Edito #010 : Mais que reste-t-il des « que reste-t-il » ?

Au début l'année 2015, je m'étais rendu compte d'une chose, triste ou pas c'est selon votre implication : Les blogs nés de LA PELLE A LA passion des français sont quasi-tous morts.

Rappel d'un petit historique, en octobre 2007, un certain feu coindetable, s'était obligé à lancer un cri dans la nuit. Paradoxal, l'utilisation du mot cri, vu qu'en étant un pseudo et en étant sur la toile, il n'a pas de bouche. Et que l'on peut gueuler autant qu'on veut, on n'est pas sûr d'être entendu. Heureusement pour lui, cela ne l'empêcha pas d'avoir été écouté par une toute une génération qui avait besoin de s‘exprimer.
Un moment d'histoire appelait cela Tabris, dont le blog est aujourd'hui également mort.

Aujourd'hui les fora sont morts et même les rédacteurs de critiques n'en sont pas.
Aujourd'hui les gens se contentent de donner des avis, de balancer des like rapides. Et parmi ces gens, des plus investis comme les chroniques YouTube ont bien plus de succès que les simples bloggeurs.
L'avantage de ce média, c'est de permettre de faire un panorama rapide, de quelques minutes, dans le même temps imparti, l'oral permet d'en dire plus, beaucoup plus que la formulation écrite.
Lire c'est parfois chiant, çà requière une fonction motrice appelée la vue, et quelque peu de concentration, c'est quelque chose d'actif. L'avantage des vidéos, c'est qu'on peut les entendre, en arrière-plan pendant qu'on fait autre chose, comme lire une page plus intéressante et avec plus d'images qu'une vulgaire critique. Il n'y a pas forcement obligation de s'imposer la vidéo. C'est une nouvelle manière de consommer le net.

Peut-être un problème générationnel, je ne me reconnais pas en eux. Faire des vus, vouloir la popularité à tout prix.
L'un des moyens n'est pas de dire des choses intéressantes mais de faire rire et surtout être en adéquation avec son public, et de parler que de ce qui est populaire et qui marche. Par exemple, dire du mal de Naruto, c'est un succès de hits garantis, car le hivemind sera bien présent. De même que sortir des blagues remâchés, auxquelles tout le monde a déjà pensé, et qu'on peut lire sur Twitter, Facebook ou n'importe forum un peu actif. Si on compare, ce serait un peu comme la parodie qu'en faisaient les Guignols des spectacles d'Arthur en lui faisant lire une blague carambar. C'est triste, même si dans un sens, je sais pertinemment que s'il se dit quelque chose d'intelligent, ce n'est pas çà qui intéresse le public en premier lieu.
Et ce sont malheureusement les leaders d'opinion pour la nouvelle génération. Car ce que le public veut, c'est remplir correctement la pyramide de Maslow, ce besoin d'appartenance. Cela tombe bien, c'est grâce à cela que le youtubeur pourra cocher sa case besoin d'estime.

C'est l'affaire de ces vidéastes de JeuxVidéo.com qui m'a inspiré pour écrire l'édito de ce mois.

Je rappelle brièvement, JV.com a sommé ses chroniqueurs vidéo d'augmenter l'audience et se de renouvellement sinon, leur contrat n'est pas renouvelé. En japonais, se faire virer se traduit mot à mort par 'se faire couper le cou'. Cela represente bien la chose.

JV.com est professionnel, le site paie ses chroniqueurs, il est totalement compréhensible de leur demander l'effort d'être plus attractif et augmenter les vus.
Le désintérêt du public pour les vidéos ou la baisse de qualité n'est pas forcément la cause principale.
C'est simplement aussi la concurrence. De nouveaux youtubeurs apparaissent chaque jour. C'est donné au premier idiot venu ayant une webcam de faire un montage et de dire des conneries sur ses passions. Et ces nouveaux venus peuvent être plus drôles que les anciens, plus proches du public.

Je me souviens que sur le site, en 2004, il suffisait de faire une news sur Evangelion pour tripler l'audience, on passait de 2500 visiteurs journaliers à 9000. Essayez d'avoir ces chiffres aujourd'hui serait utopique pour un petit site comme le nôtre. A l'heure actuelle, la traduction du message de mal-être de Hideaki Anno a fait exactement 738 vus uniques. Moins de 1000 vues pour quelque chose d'aussi important, c'est misérable.

Mais quand même, 50 heures de 'travail' par semaine pour faire une vidéo, c'est beaucoup je trouve... Bien sûr, il doit compter dans ces 50 heures, ses parties. Dois-je moi même compter les 8 heures de boulot pour 26 épisodes quand j'écris une critique, en plus du texte ? Ma critique sur Gunbuster, je l'ai écrite, je n'ai fait aucun traval de recherche, cela m'a pris une heure pour tout rédiger. Réellement. Tout ce que j'ai écrit était un acquis. Et c'est cela ma valeur rajoutée.

Aparté sur JV.com mis à part, j'en suis venu à me demander, pourquoi continuer l'aventure de Manganimation.net, me demander pourquoi le site existe encore, et pourquoi j'écris encore.
Pourquoi est-ce que je continue d'écrire ? Continuer est un beau mot, vu la décadence de ce site et mon rythme de publication irrégulière.
J'aime bien répondre que c'est pour passer un message divin à la génération future et leur dire qu'il ne faut pas oublier des chefs d'œuvres comme Mahoujin Guru Guru. Et que c'est la principale raison d'exister du site.
Je l'avais dans le billet commémorant les 10 ans de Manganimation.net, nôtre site fut créé pour répondre à une demande, la nôtre, celui d'article de qualité. Sans arrogance mais avec l'inconscience de la jeunesse, comme il n'y a personne pour le faire, on s'était dit « pourquoi pas nous ? ». Le temps faisant son effet, on n'avait pas soupçonné la tâche ardue.
Si aujourd'hui je continue d'écrire, ce n'est pas que parce que je suis capable de pondre un écrit réfléchi, c'est aussi parce que j'aime çà, écrire ces pavés intenses de réflexion et écrire pour convaincre.

Je respecte énormément Pazu pour la régularité d'Animint, lancé quand son webmaster était encore étudiant. Le site aura 20 ans en Mai 2016, il s'agit du plus vieux site généraliste sur les anime et manga encore en vie sur la toile. Devant the RYOWEB (Avril 2001) et Mangaverse (Mai 2002). Vivant ne voulant pas dire actif, the RYOWEB et Mangaverse ont arrêté leurs activités. Nous, Manganimation.net, quatrième (Juillet 2002), essayons de pointer son nez de temps en temps.

Certains le savent, je fais partie depuis sa création du jury des Animint Sama Awards. C'est une sorte de concours pour le fandom anime manga, où ils proposent leur(s) 'meilleur(s) article(s)',  il n'y a rien à gagner si ce n'est de la reconnaissance par ses paires.

Quand on écrit dans son coin, on n'écrit pas forcement pour quelqu'un. On écrit pour soit, pour partager, pour se faire plaisir ou parce qu'on a quelque chose à dire tout simplement.
Quelque chose qu'on pense intéressant. On peut se poser des questions et penser que les réponses qu'on apporte peuvent aider les gens.

Cependant, dans le cadre des Animint Sama Awards, vous devez écrire pour quelqu'un de précis : un jury. Plus que pour vos visiteurs ou pour vous-même.
Des personnes, humaines, qui examineront le style, les propos, et l'enthousiasme de ce que vous écrivez. Il faut donc penser aussi à eux.
Des articles trop longs seront forcément pénalisés par exemple. Dans mon cas précis, il y a aussi l'expérience qui compte, j'ai vu beaucoup plus d'anime et de manga que la moyenne. Je pénalise le fond si vous dîtes des bêtises dans un simple résumé, du moins si votre résumé est écrit sérieusement, vous avez le droit d'être totalement en roue libre si c'est à des fins humoristiques. Evidemment, je ne pénaliserai jamais non plus une analyse si je ne suis pas d'accord avec vous par contre. Mais je pénaliserai votre manque de conviction s'il y a. C'est d'ailleurs peut être l'un des problèmes les plus récurrent, de manque conviction, certains écrits sont trop souvent neutre. Un peu de passion, que diable, soyez plaisant à lire, il faut que cela passe tout seul, comme papa dans maman.

Et ne prenez pas exemple sur moi au niveau de la mise en page, mettez des images pour aérer.

Ecrire pour les autres est peut-être l'exercice le plus difficile pour certains, tant le blogging est tourné vers l'égo.

On dit que ce sont les meilleurs qui partent en premier. Je suis un gros con, je reste et j'écrirai encore.

Hokuto no ken © BURONSON, Tetsuo Hara /NSP, Tôei Animation
Top wo Nerae! © BANDAIVISUAL・FlyingDog・GAINAX
Tengen Toppa Gurren Lagann © Kazuki Nakashima, Aniplex, Gainax, TV Tôkyô

[Commentaires (10)]

29/06/2015 @ 13:38 | Anime | Rukawa

Japan Expo, 16 ans, et majeure sexuellement

Il est amusant, voire cocasse, de constater que la Japan Expo 16e Impact soit plus intéressante que la précédente, qui marquait pourtant les quinze ans d'existence du salon. Je ne dénigre pas Izumi Matsumoto, Kamui Fujiwara, Yoshiyuki Itô, Shinji Aramaki, Ippei Kuri, Kitarô Kôsaka, Daigo Ikeno, Tatsuro Iwamoto ou encore Ryuhei Tamura.
Mais çà ne vaut pas Yoshiyuki Sadamoto ou Ken Akamatsu niveau prestige.
Et au niveau jeu vidéo, on a quand même Shigeru Miyamoto le papa de Mario, qui devait venir l'an dernier) et Yûji Hori. C'est pas rien ! Vraiment, la seule chose que cette 16e édition de la Japan Expo n'a rien à envier au 15e impact, c'est Shokotan. Cependant, même si elle n'est pas là cette année, il reste quelques trucs qui sont intéressants.
Trêves de bavardages, passons directement à ce qui vous intéresse, les horaires de dédicace.

Kore Yamazaki, auteure du sublime The Ancient Magus Bride est l'invitée des éditions Komikku retour à Japan Expo. La mangaka dédicacera le mercredi à la librairie Komikku justement, située sur la rue des petits champs mais aussi deux fois par jour, tous les jours à la Japan Expo sur le stand de l'éditeur. Une chose est sûre, si vous aimez la magie et son univers enchanteur, vous n'aurez aucune excuse pour ne pas tenter votre chance. 

Mercredi 1er Juillet entre 18h30 et 19h30 à la librairie Komikku.
Et pendant la Japan Expo, tous les jours entre 10h30-11h30 et 15h30-16h30 sur le stand des éditions Komikku.

Boichi, le coréen auteur de Sun-Ken Rock est l'invité des éditions Doki Doki. L'auteur de l'un des titres les plus virils de ces dernières années ne va pas chômer puisqu'il sera en dédicace CHAQUE JOUR à la Japan Expo mais aussi à la Fnac des Halles et à Hayaku Shop. Si vous aimez les belles nanas, les mecs virils et l'action coup de poing, vous savez où aller. 

Mercredi à la Fnac des Halles
16h-17h conférence publique.
17h-19h dédicace.

Jeudi
12h-14h à la librairie Hayaku shop.
17h-18h à la Japan Expo, sur le stand de Doki Doki.

Du vendredi au dimanche
10h-12h sur le stand de Doki Doki.
17h-18h sur le stand de Doki Doki.

Ensuite il y a des invités qui ne seront présent que pendant la Japan Expo.

L'invité phare de cette édition 2015 est Ken Akamatsu, mangaka de Love Hina, de Mahou sensei Negima et de sa suite HQ Holder. Ce ne sera hélas que du tirage au sort et sur un ex libris, différent selon si on gagne au tirage au sort Pika ou Japan Expo on ne pourra pas faire signer nos manga, ce qui est fort dommage. Pour participer à celui de Pika, il suffit d'acheter un produit samedi chez eux, afin de participer à un tirage au sort. Ken Akamatsu ne sera présent que le week-end.

samedi
11h-12h
13h45-14h45 Master Class
15h45-16h45 sur le stand de Pika

dimanche
11h-12h sur le stand de Pika
13h45-15h15 Conférence
16h15-17h15

Yoshiyuki Sadamoto, plus besoin de le présenter si vous connaissez nôtre site, vous connaissez forcément Evangelion. Contrairement à Shinji, cet auteur ne devrait pas s'enfuir devant tous ces otaku et il sera là tous les jours sauf vendredi pour deux séances de signatures. Il va falloir choisir souvent malheureusement entre lui et Ken Akamatsu, en effet les séances du weekend de Sadamoto ont lieu pendant la Master Class et la conférence d'Akamatsu.

jeudi
9h30-10h30
14h-15h Tirage au sort

samedi
13h30-14h30 Tirage au sort
16h15-17h Conférence

dimanche
10h-11h
14h-15h Tirage au sort

Shichirô Kobayashi, directeur artistique sur plein de vieux anime qu'on regardait quand on avait 8 ans : Remi sans famille, Ashita no Joe, Kimagure Orange Road, Berserk, Ace wo Nerae ou encore Creamy Mami. Il a également travaillé avec Hayao Miyazaki sur le Château de Cagliostro, rien que çà !
Un directeur artistique c'est donc la personne en charge de dessiner et de peindre des décors. Un vétéran, un vrai de vrai. Sa Master Class promet d'être vraiment intéressante.

jeudi
11h-12h
14h15-15h30 Master Class

vendredi
11h-12h Conférence
14h-15h Tirage au sort

dimanche
11h-12h

Yûsuke Kozaki, chara designer de No More Heroes et de Fire Emblem Awakening. Il a aussi travaillé sur Speed Grapher mais aussi sur l'élaboration d'un personnage pour le prochain Tekken. Les éditions Taifu avaient publié son manga Kyoko Karasuma, inspecteur à Asakusa il y a de cela quelques années. Avec un peu de mystère et une bonne dose de fantastique, le cocktail était plutôt réussit. Cela fait plusieurs fois qu'il vient en France et ses venues sont toujours couronnées de succès. Ainsi, il sera présent les quatre jours pour des séances de dédicaces et une conférence. 

jeudi
10h45-11h45 Conférence
15h45-16h45 Tirage au sort

vendredi
11h45-12h45
14h45-16h45 Tirage au sort

samedi
9h30-10h30

Dimanche
11h30-12h30
15h30-16h30 Tirage au sort

Reki Kawahara & abec, respectivement l'auteur et l'illustrateur du roman hit de la nouvelle génération d'otaku pré-pubère : Sword Art Online. Nos aînés avaient Goldorak, nous on a eu Dragon Ball, nos petits frères ont eu Naruto, et eux, leur étendard c'est Sword Art Online
Les éditions Ototo/Ofelbe/Taifu en ont fait leur nouveau porte-étendard et ils ont raison : la saga Sword Art Online fait un véritable carton en France... Le light novel a déjà vu son anime être édité en France mais aussi 3 manga (Aincrad, Fairy Dance et Progressive) et il semblerait que çà ne soit pas prêt de s'arrêter... Pour les dédicaces, il y en a trois jours : le jeudi, le vendredi et le samedi.

jeudi
16h30-17h30 Tirage au sort

vendredi
13h30-14h30 Conférence
16h30-17h30 Tirage au sort

samedi
16h30-17h30 Tirage au sort

Yûji Horii, créateur et scénariste de la saga Dragon Quest, ne fera qu'une seule séance de dédicace, de 16h à 17h le samedi, juste après sa conférence du samedi à 14h-16H. Si vous êtes fans de son travail, il va falloir vous battre et amener un exemplaire de votre jeu préféré à faire dédicacer. Tant que vous lui ramenez pas la version J'ai lu de Fly, çà devrait passer.

Concernant Shigeru Miyamoto, sa conférence aura lieu vendredi de 13h à 15h mais aucune indication pour le moment concernant une éventuelle scéance de dédicace.

De même, une seule journée pour Kenjirô Hata, mangaka de Hayate no Gotoku qui rentre au Japon dimanche soir après avoir fait du tourisme dans la capitale. Enfin un invité qui profite bien ces vacances gratuites. La série paraît depuis chez Kana depuis le 3 septembre 2010 sous le nom d'Hayate le Majordome et on ne peut pas dire qu'elle soulève les foules. Après, il sera surtout là pour parler de son doujin, scenarisé par la seiyuu Masumi Asano, Sore ga seiyuu! qui, comme son nom l'indique vous emmènera dans les coulisses du doublage. Il sera présent seulement le dimanche pour une séance de dédicace de 10h15 à 11h15 et pour sa conférence de 12h45 à 13h30.

Et enfin, Akio Watanabe sera présent qu'une journée, toujours le dimanche, à midi sur le stand de Crunchyroll. Il ne fera que 100 dédicaces, et toutes sur du Grisaia ... Dommage, nous on le connait pour Komugi et Bakemongatari même si d'autres le connaissent pour d'autres oeuvres moins avouables comme Popotan...

Allez, bon salon pour ceux qui y vont !

[Commentaires (0)]

01/06/2015 @ 13:33 | Site | Rukawa

Edito #009 : La disparition

Pour la sortie du manga ULTRAMAN, l'éditeur Kurokawa a l'excellente idée de faire à nouveau un petit guide pour les néophytes,  de la même manière que l'éditeur l'avait fait pour GenshikenULTRAMAN, œuvre fondatrice du tokusatsu le mérite bien, tant ce genre est inconnu en occident et qu'il y a beaucoup de chose à dire. Surtout que je suis même pas certain qu'on soit plus de 10 à avoir vu la série originale de 1966 dont le manga serait un spin off direct. L'avenir nous dira si la série est bien et si les efforts de recherche faite par Kurokawa seront aussi vaines que Genshiken, les ventes de la série sur les otaku ont été un bide total dans nos contrés.

Ce genre de guides, même si pas aussi complet étaient assez récurrent à l'âge des premières ventes de manga en France : l'éditeur comme Kana vendait très souvent sa série de cette manière. Des séries comme HUNTERxHUNTER avaient à la fin de ses premiers tomes un petit explicatif sur la série, son succès au japon, qui était l'auteur et pourquoi c'est génial ! Pika dans GTO nous offrait un petit lexique explicatif sur les références à la con que l'on pouvait trouver dans ce manga. Aujourd'hui çà n'existe pratiquement plus à quelques exceptions près.

Bien que je n'en aie personnellement pas toujours besoin, ce genre d'initiative me manque. Surtout quand certains manga ont 6 pages vierges et blanches en fin de volumes qui ne servent à rien.  Il faut savoir que les éditeurs impriment leur livres par multiple de 8. Donc c'est souvent beaucoup de pages qui ne servent à rien en résidu. C'est du beau gâchis de ne pas les remplir.
Bien sûr, certains se font de la pub avec des œuvres de leur catalogue, mais on peut les remplir plus intelligemment je pense.
Bien sûr, je ne demande pas forcément toujours un dossier intelligent du niveau sur les Gouttes de Dieu, même si sur des œuvres historiques comme Vinland Saga, ou sur Ad Astra çà serait une belle cerise sur le gâteau. Juste quelques mots, parfois, juste pour montrer que les éditeurs croient aussi aux produits qu'ils nous vendent. J'espère qu'un éditeur français fera un effort sur Historie quand il sera publié chez nous.

A l'époque, on comblait également ces pages avec un courrier des lecteurs et des dessins. Aujourd'hui ce fait n'existe plus. Internet a beau avoir multiplié la clientèle, la reconnaissance et les moyens de communication, les manga sont de plus en plus vide de ce côté humain. Il faut croire qu'il n'y a plus personne qui envoie de mails ou de dessins aux éditeurs s'il n'y a rien à gagner. L'avarice, cet autre côté humain.

 

[Commentaires (3)]



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT